rugby (fédérale 3) : Le RCR assuré du maintien. À REVEL. – Revel bat Bon Encontre-Boé 33 à 31 (mi-temps : 27-14).

Un RCR, taille patron

> L’ESSENTIEL

La rencontre aura été marquée par deux périodes bien distinctes. Les Revélois démarrent tambour battant et mettent à mal les visiteurs sur des portés et en mêlée, pour compter autant de points que de minutes jouées. Bon Encontre ne devra son salut que grâce à deux essais au long cours sur une multitude de plaquages ratés. Les mouches vont changer d’âne au retour des vestiaires et les visiteurs monopolisent le ballon. Ils remontent et passent même devant mais une dernière pénalité assure le maintien aux Revélois.

> LES HOMMES.

Le pack revélois a fait un gros travail, notamment sur les portés et les touches défensives qui ont privés l’adversaire de munitions. Pour son premier match, Pacouil s’est offert un bel essai et a permis d’avancer. Côté Bon Encontre-Boé, c’est à l’arrière qu’on aura donné le tournis à la défense, en allant chercher rapidement les extérieurs. Arbones passe deux fois la ligne, bien aidé la première fois par une percée de 80 mètres de Verzégnassi.

> ILS ONT DIT.

Rémy Fabre (entraîneur de Revel) : « Satisfait de la victoire face à une belle équipe. Nous avons démarré le match par le bon bout en étant agressif dans le bon sens du terme. Nous avons bien avancé en alternant le jeu devant et à l’arrière avec beaucoup de rythme. Après, on ne voit plus le ballon en seconde mi-temps. Dès qu’on l’a, on fait des fautes et on commence à s’affoler vu qu’on est dans le dur. On n’a rien lâché et on a gagné ».

David Ardilouze (entraîneur de Bon Encontre-Boé) : « Nous sommes passés complètement à côté de la première mi-temps. À partir de là, c’était compliqué d’espérer quoi que ce soit, même si on fait une meilleure seconde, on part de trop loin pour espérer une victoire. On revient malgré tout avec un point défensif mais on ne va pas s’en satisfaire parce que nous étions venus avec des ambitions. C’est dommage parce qu’il y avait la place pour gagner aujourd’hui »


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.