(fédérale 3) : À SERVIAN. - Servian-Boujan bat Revel 47 à 7 (mi-temps : 40-0).

Retard à l’allumage fatal au RCR.

SERVIAN 47 – REVEL 7

MT : 40-0. Arbitre : Maxime Thibaut (Occitanie, Pays catalan) ; 200 spectateurs.

Vainqueurs : 7 E du collectif (10), Cladière (14), Aguilera (16), Flamant (25), Cabrol (27), Garriguenc (31), Arcas (44) ; 6 T Garriguenc (14, 16, 25, 27, 31, 44).

Vaincus : 1 E Passoni (54) ; 1 T Hendricks.

SERVIAN BOUJAN : Flamant ; Garriguenc, Aguilera, Lagrange, Boularne ; (o) Cabrol, (m) Arcas ; Avarguez, Lumière, Paletta ; Pastor, Cladière ; Idrissi (cap), Trindade, Marc. Sur le banc : Vandycke, Vinchon, Ferrer, J. Vandycke, Sauvant, Brandon, Clubert. Carton blanc : Sauvant (69). Carton jaune : Avarguez (80).

REVEL : Bourdet ; Zara, Muzzolini, Cluscart, Passoni ; (o) Hendricks, (m) Cals ; Azzoug (cap.), Coustel, Vila ; Maury, Lapeyre ; Mbenoun, Bonnet, Cissé. Sur le banc : Dollé, Pitton, Perruchet, Rodriguez, Jouve, Zara, Hervé. Cartons jaunes : Jouve (49), Rodriguez (71).

> L‘ESSENTIEL.

Si les Revélois s’étaient déjà imposés après une mauvaise entame, cette fois, ils l’ont payé cash. Rapidement, le nombre de points augmentait plus vite que celui des minutes. Ce n’est pas particulièrement dû au fait de jouer contre un vent légèrement latéral mais à une équipe qui a subi l’enthousiasme et le rythme des locaux. Il faut dire qu’après une courte défaite à domicile face à Elne puis une à Vendres, l’ancien leader ne comptait pas laisser Revel le surprendre. Est-ce l’avance significative à la pause ou le sursaut des Revélois mais la seconde période voyait ces derniers mener les débats. Après un premier essai de Passoni, les visiteurs allaient passer un long moment sur les cinq mètres adverses sans pouvoir conclure. Servian-Boujan, pénalisé 15 fois, ne parvenait pas à ressortir de son camp mais ne pliait jamais. Servian-Boujan a remis l’église au centre du village. Ils ont pris les Revélois à la gorge en dominant les débats de la tête et des épaules, lors de la première période. Les vagues de percussions dans l’axe en premières intentions ont fait mouche et usé l’adversaire. Trop d’absence et de touches perdues par les Lauragais auront permis aux locaux de s’assurer rapidement le succès.

> LES HOMMES.

Les locaux se sont retrouvés en jouant comme un seul homme mais on retiendra les six coups de pieds sur sept gagnants de Garriguenc qui y allait aussi de son essai. Côté visiteurs, le dimanche se compliquait surtout par le départ de Dale Hendricks pour l’hôpital, touché aux côtes sur un plaquage à retardement. Plus de peur que de mal puisqu’après être resté deux heures en observation, il repartait avec un diagnostic n’indiquant aucune incidence grave. Rien ne garantit toutefois qu’il puisse tenir sa place dimanche prochain.

> ILS ONT DIT.

Greg Morin (entraîneur de Revel) : « Aujourd’hui, nous avons été surclassés par une équipe nettement meilleure que nous. Sur la première mi-temps contre le vent, on encaisse un 40-0 en leur donnant 27 points sur nos erreurs. Sinon, il n’y a pas photo, cette équipe jouera le haut du tableau. C’est certain. C’est une défaite un peu amère parce qu’on comptait se retrouver sur quelques valeurs. La petite gueulante à la mi-temps a fait que nous avons fait beaucoup mieux mais ça n’a pas suffi ».

Anthony Cortes (entraîneur de Servian-Boujan) : « La défaite d’un point à domicile face à Elne a été dure à digérer. Nous avions à cœur de faire cette bonne entame de match, faire un match sérieux et scorer rapidement. Nous avons été dans l’avancée avec des duels gagnants qui nous ont permis de mettre du jeu de mouvement en place. C’est ce qui fait notre force cette année et nous a enfin permis de battre cette équipe de Revel. Je tiens à passer mes amitiés sportives à David Bégu, un entraîneur qui a fait beaucoup pour ce club ».

Éric Planes (entraîneur de Revel) : « Ça a été très difficile aujourd’hui. Nous avons été spectateurs durant une première mi-temps catastrophique et finalement, nous n’avons rien fait de ce que nous essayons de mettre en place toute la semaine. La deuxième mi-temps s’est plus joué sur une notion d’orgueil que de rugby et on n’a vu que nos garçons. Peut-on se satisfaire d’un 7-7 sur la seconde période ? Je ne sais pas trop mais toujours est-il que nous avons été dans le dur en perdant Hendricks puis Rodriguez sur un troisième carton jaune qui le suspend pour la réception de Quillan-Limoux dimanche prochain ».

Photos associées : SERVIAN BOUJAN - RCR • 10/11


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.