Envie de participer ?

(Fédérale 3) À REVEL. – Muret bat Revel 21 à 17 (mi-temps : 10–3). Réserves : Revel 14 – Muret 25.

Coup dur pour le RCR

REVEL 17
MURET 21

M-T : 10-3. Arbitre : Arthur Hick (Occitanie) ; 100 spectateurs.
Vainqueurs : 2 E B. Gil (49, 58) ; 1 T (58) et 3 P Descuns (18, 62), Le Berre (79).
Vaincus : 2 E Calmels (37), Milhau (79) ; 2 T et 1 P Cals (33).
Évolution du score : 0-3, 3-3, 10-3 / 10-8, 10-15, 10-18, 10-21, 17-21.

REVEL : Sicard ; T. Soko, Calmels, Robson, Bamba Clairet ; (o) Milhau, (m) Cals ; M. Heck (cap.), Alquier, Maffre ; E. Fioret, Antequera Atoch ; Pitton, Bourrel, Leullier.
Sur le banc : L. Fioret, Nau, Esteban, Gayraud, Vilotte, Filaquier, Terorohauepa.
Carton blanc : E. Fioret (26). Cartons jaunes : Maffre (57), Alquier (60), L. Fioret (79).
MURET : Descuns ; T. Ibarcq, Bernard, Portet, Villemur ; (o) Montaut, (m) Mascarenc ; Urbain, B. Gil (cap.), J. Lamarque ; Radenac, Rosso ; Bourdet, Pirlet, Vialette.
Sur le banc : Rumeau, Gerardot, Glauser, Marques, G. Ibarcq,  Desor, Le Berre. Carton blanc : Rosso (32). Cartons jaunes : Rosso (74), Radenac (79).
Réserves : Revel 14 – Muret 25.

> L’ESSENTIEL.
C’était un match de la peur et à enjeu entre les deux derniers de la poule. La gestion du vent d’Autan prenant de l’ampleur depuis le milieu de matinée et soufflant dans l’axe du terrain revélois allait être encore une fois déterminante. Les visiteurs gagnent le toss et jouent contre le vent en première période. Exploitant parfaitement leurs temps forts, en maîtrisant leurs temps faibles et en étant dominés durant le second acte, les Muretains accrochent la victoire. Les dernières minutes voient Revel buter sur la ligne d’en-but adverse pour un essai victorieux qui ne viendra jamais. C’est un nouveau résultat rageant au terme du rendez-vous dominical. Revel qui avait eu la faveur de recevoir deux fois, sans succès, en début de saison avait fait la bascule sur la phase retour en enchaînant trois matchs à l’extérieur. Depuis début novembre et la victoire bonifiée sur La Saudrune (le troisième larron pour le maintien), les Revélois n’avaient plus foulé leur pelouse. Ce dimanche, ils auraient pu accrocher la victoire jusqu’à la dernière seconde mais encore une fois, ça ne passe pas. Rendez-vous sur la pelouse le dimanche 15 janvier pour un déplacement à Saverdun.

> LES HOMMES.
Le talonneur muretain Pirlet, et le seconde ligne Radenac, sont autour de 25 plaquages chacun. Le capitaine et troisième ligne centre, Benjamin Gil, inscrit deux sublimes essais. Montaut, l’ouvreur, a mis beaucoup d’animation et Descuns a eu un très bon jeu au pied, frappant à chaque tentative de pénalité. Côté revélois, le pilier en tutorat du Castres Olympique, Dylan Leullier, a survolé les débats dans son secteur de jeu.  

> ILS ONT DIT.
Grégory Morin (entraîneur de Revel) : « C’était un match compliqué avec beaucoup de vent comme ça arrive souvent à Revel. La certitude, c’est que nous dominons les deux périodes. Nous avons eu encore une grande preuve aujourd’hui que dominer n’est pas gagner. Nous n’arrivons pas à marquer sur trois temps forts. Eux ont bien défendu et nous avons eu trop d’incohérences en première période. Nous ne sommes peut-être pas bien prêts dans les 20 premières minutes, puis nous avons un sursaut d’orgueil. Après, je trouve que nous avons plutôt dominé le match contre le vent mais dominer n’est pas gagner. Nous sommes deux fois à 5 mètres pour deux erreurs de connexion et d’attitude. Deux ballons perdus pour subir deux 50-22. Puis encore et je risque de me répéter, nous prenons deux essais quand on se retrouve à 13. Nous prenons un carton blanc puis un jaune et en Fédérale 3, être à moins deux joueurs, ça ne pardonne pas même face à des avants-derniers. Après, je pense que nous avions les armes pour gagner ce match comme nous l’avons vu à la fin. On peut gagner mais on ne gagne pas. À ce jour, nous avons presque un pied en Régionale 1 mais nous allons nous battre jusqu’au bout pour sortir de là. C’est dommage aujourd’hui parce qu’on ne domine pas mais ça ne se passe pas trop mal, puis on domine et ça ne passe pas en fait  ».
Hugo Pirlet (entraîneur de Muret) : « C’est l’affaire parfaite, surtout avant les fêtes. Nous étions à 6 points derrière La Saudrune qui est devant nous. Il fallait absolument s’imposer pour revenir dans les clous et garder l’espoir du maintien mais que ce fût rude. Je pense que nous avons mieux gérer les conditions climatiques. Puis nous ne prenons qu’une pénalité contre le vent. Nous avons un peu géré ce match à l’expérience, bien que nous ayons pas mal de jeunes dans l’effectif ».

Photos associées : RCR - Muret • 18/12


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.