(fédérale 3) : Le RCR monte en puissance. À REVEL. – Revel bat Quillan-Limoux 37 à 25 (mi-temps : 16-16).

Tout bonus pour Revel face à Quillan-Limoux

Tout bonus pour Revel.

REVEL 37

QUILLAN-LIMOUX 25

MT : 16 - 16 ; 350 spectateurs ; arbitre : Sébastien Hourticot (Nouvelle-Aquitaine).

Vainqueurs : 4 E de pénalité (38), Mbenoun (46), Jouve (57), Compagnon (67) ; 3 T Hébrard (46, 57, 67) ; 3 P Hébrard (8), Séguier (17, 27). Vaincus : 1 E Guyot (40) ; 1 T et 5 P Mélé (4, 10, 20, 55, 61).

Évolution du score : 0-3, 3-3, 3-6, 6-6, 6-9, 9-9, 16-9, 16-16 / 23-16, 23-19, 23-22, 30-22, 30-25, 37-25.

REVEL : Séguier ; Muzzolini, Compagnon, Cluscart, Cals ; (o) Hébrard, (m) Gomez ; Fioret, Antequera Atoch, Jouve (cap.) ; Maury, Lapeyre ; Mbenoun, Coustel, Cissé. Sur le banc : Bourrel, Laporte, Pitton, Gaillac, Peron, Hendricks, Raybaud. Cartons jaunes : Hébrard (18), Jouve (78).

QUILLAN-LIMOUX : Guyot ; Planel, F. Pouchet, Sandoval, Leclercq ; (o) Mélé (m) B. Pouchet ; Calero, Delpech, Bousquet ; Bosc, Bastide ; Natsarashvili, Raffy (cap.), O. Reffre. Sur le banc : Jobe, Tirado, Ferrier, Tresca, Bey, G. Reffre, Gabelle. Carton jaune : Calero (34).

 

> L‘ESSENTIEL.

On aura assisté à un match ouvert bien que déterminant pour le maintien. La première période voit une partie équilibrée qui se résume à une course poursuite entre buteurs menée par les visiteurs. Les Lauragais prennent le dessus sur la conquête, enfoncent une mêlée introduite par les « Quillouxins » dans leurs 22, pour une pénalité en touche qui aboutit sur un essai de pénalité. Les locaux sont proches d’un second essai quand Quillan-Limoux intercepte pour remonter tout le terrain d’un splendide mouvement et revenir à égalité avant les citrons. Revel franchit à nouveau la ligne dès la reprise. Les Revélois font valoir leur puissance et inscrivent deux essais après l’heure de jeu qui leur octroient le bonus offensif et leur permet de revenir à hauteur de leurs adversaires.

> LES HOMMES.

Les deux piliers revélois, Cissé et Mbenoun ont fait le boulot en première mi-temps mais le jeune Enzo Fioret est surtout à sortir du lot. Il représente la jeunesse revéloise, est entré chez les grands et n’est pas près d’en sortir. Côté audois, Joffrey Mélé n’aura connu qu’un seul échec sur ses six coups de pied et aura tenu son équipe dans le coup. Benjamin Pouchet a su orienter son équipe par de bonnes transmissions. La troisième ligne a fait preuve de beaucoup de vaillance, à l'image d'un Claude Hortala des grands jours

> ILS ONT DIT.

Grégory Morin (entraîneur de Revel) : « Enfin le bonus. Nous sommes dans la continuité des trois derniers matchs. Ça fait plaisir de prendre ce bonus mais il y a beaucoup de fautes et d’erreurs qu’on ne faisait pas lors des deux matchs précédents, sans avoir le même résultat. On leur donne clairement 20 points. S’ils repartent avec 6 points, il y en a de reste. C’est ce qui me dérange par rapport au match à la Salanque où nous sommes meilleurs en défense mais nous ne gagnons pas. C’est le rugby mais grosse fierté aujourd’hui parce que nous savions qu’il y aurait du monde et nous avions à cœur de montrer un beau visage. Je pense que nous l’avons fait au niveau du contexte et du jeu et je crois que beaucoup de monde a pris du plaisir. En revanche en interne, on ne peut pas se satisfaire de ça parce qu’on doit se mettre à l’abris plus tôt. On ne va pas faire la fine bouche parce que ce match fait du bien mais on va vite se projeter pour dimanche prochain à Saverdun. Si on arrive à faire un coup là-bas, on pourrait basculer dans l’autre partie du tableau. Une chose qui était inenvisageable avant la trêve. Nous nous appuyons sur quelques cadres indéboulonnables qui apportent de l’expérience comme Serge Jouve mais aussi sur la force de beaucoup de garçons qui jouaient en réserve l’année dernière et à qui on ne promettait pas forcément un bel avenir et qui prouve qu’ils sont là. Je pense que l’aspect mental fait beaucoup et aujourd’hui, nous avons un groupe en confiance qui est fort mentalement. Il y a des jeunes de Revel mais aussi des gens qui viennent de plus loin et jouent le jeu. C’est important de le dire. Oui, nous avons de bons jeunes à Revel mais aussi des gars de Toulouse et Castres qui apportent beaucoup. Il faut rester serein sur certaines choses».

Malik Boudjerra (entraîneur de Quillan-Limoux) : « Le résultat est frustrant parce que je pense qu’il y avait moyen de ramener un point. La victoire nous a échappé sur des détails comme la touche et la mêlée sur lesquelles Revel a vraiment été à son avantage. Nous avons produit du jeu sans malheureusement pouvoir concrétiser nos occasions. Je tire mon chapeau aux Revélois qui on fait ce qu’ils devaient faire. Nous ne sommes pas loin de tout ça et allons continuer de travailler ».

Photos associées : RCR - QUILLAN LIMOUX • 8/02


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.